Actualités

22 juin 2016

[VEILLE] Il est un artisan de la simplification administrative

Vu dans la presse

Le Parisien – 09/06/2016 Par Pierre-Eliott Buet   Extrait Chef d’entreprise, chevalier de l’Ordre national du mérite, ancien vice-président à la Chambre de commerce de l’Essonne, Eric Cantarel n’a pas fini de faire parler de lui. Il reçoit aujourd’hui à Dourdan Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat et de la Simplification, dans les locaux de sa société de production d’écrans de projections Oray. L’entrepreneur de 50 ans vient d’être nommé au Conseil de la simplification pour les entreprises, une instance crée en 2014 à l’initiative de Thierry Mandon, prédécesseur de Jean-Vincent Placé. [...] Eric Cantarel se dit pourtant surpris, quoiqu’heureux, d’avoir été appelé au Conseil. « J’ai fait de nombreuses propositions, avance-t-il en lieu d’explication, je […]

Lire la suite

8 fév 2016

[VEILLE] Annonce de 90 nouvelles mesures de simplification pour les entreprises

Vu dans la presse

« La simplification n’est pas un choc c’est un chemin » pour Françoise Holder, la co-présidente du conseil de la simplification L’usine nouvelle – 03/02/2016 Par Solène Davesne   Extrait Les 90 mesures de simplification remontent des ateliers de travail auxquels participent des chefs d’entreprises et concernent la formation professionnelle, la gouvernance, les entreprises innovantes…. [...] Le temps de l’administration n’est pas celui de l’entreprise. On voudrait que les décrets se signent plus vite et que l’Assemblée nationale ait davantage de temps disponibles pour faire passer les lois qui nous occupent.   > Lire l’article sur usinenouvelle.com   Le gouvernement lance l’acte 3 du « choc de simplification » Le Parisien – 03/02/2016 AFP   Extrait Françoise Holder, chef d’entreprise et […]

Lire la suite

5 oct 2015

[VEILLE] Les marchés publics simplifiés séduisent de plus en plus de PME

Vu dans la presse

Les Echos – 02/10/2015 Par Guillaume Bregeras   Extrait Clotilde Valter, la nouvelle secrétaire d’Etat chargée de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, poursuit le travail amorcé par son prédécesseur, Thierry Mandon, à travers les marchés publics simplifiés (MPS). Ce dispositif entièrement numérique piloté par les acheteurs permet aux entreprises de répondre à un appel d’offres en ne renseignant que leur numéro de Siret. Et leur nombre explose : on est passé d’à peine 500 marchés cumulés enregistrés en janvier dernier, à 3 728 aujourd’hui ! « Les MPS montent en puissance, se réjouit Clotilde Valter dans un entretien aux « Echos ». Ils allègent le travail des entreprises pour répondre aux appels d’offres et facilitent donc l’accès des plus petites d’entre elles. » […]

Lire la suite

3 oct 2015

[VEILLE] Les délais de paiement au plus haut depuis dix ans

Vu dans la presse

Le Figaro – 29/09/2015 Par Marie-Cécile Renault   Extrait [...] le député PS Laurent Grandguillaume, qui a effectué un stage en immersion cet été dans une PME et y a constaté les dégâts causés par les délais de paiement, a proposé à Bercy de mettre en place une notation Banque de France ad hoc. « Cela permettrait à chacun de savoir qui sont les bons et les mauvais payeurs. Ce n’est pas compliqué à faire, on a toutes les données. Ce serait un système vertueux qui inciterait les mauvais élèves à revenir dans le rang, explique le jeune député. J’ai présenté le projet. J’attends une réponse. Tout le monde s’accorde à dire que c’est un vrai sujet pour nos entreprises […]

Lire la suite

29 sept 2015

[VEILLE] Le choc de simplification a-t-il changé la vie des entreprises ?

Vu dans la presse

Le Figaro – 14/09/2015 Par Marie-Cécile Renault   Extrait « C’est compliqué de simplifier. C’est un chantier de long terme, cela prend du temps » reconnaît Laurent Grandguillaume, député PS de Côte d’Or, qui a repris le flambeau et copréside désormais le conseil de simplification avec Françoise Holder, patronne du groupe éponyme (marques Paul, Ladurée…) qu’elle a créé avec son mari. « Le ressenti des chefs d’entreprise est positif. Il y a beaucoup d’attente pour que cela continue », affirme le jeune député, qui a passé cet été une semaine en immersion dans une PME, une PMI et une start-up afin de vérifier qu’il tient le bon cap. Et de citer des avancées comme la non-rétroactivité fiscale (l’administration ne peut plus modifier jusqu’au 31 […]

Lire la suite